Homélie Père Victor - Paroisse de cilaos

Paroisse de cilaos
Notre Dame des Neiges
Aller au contenu
Paroisse Notre Dame des Neiges, Cilaos                                           Dimanche 17 Janvier  2021

2ème Dimanche  Ordinaire  - Année B

  La première lecture de la messe d’aujourd’hui nous raconte la première partie de la vocation de Samuel, comme prophète et l’Evangile nous parle de la première rencontre des deux disciples de Jean Baptiste avec Jésus. Donc, le thème commun de ces deux lectures est, alors, le début de la relation avec le Seigneur.

   L’histoire de Samuel est suggestive. L’enfant est couché dans le Temple du Seigneur parce que sa mère, après sa naissance, l’a confié au prêtre Eli et Samuel fait partie du personnel du Temple.

   Pendant la nuit, il entend une voix qui l’appelle par son nom. A savoir, il pense que c’est le prêtre qui l’appelle, il va vers lui et lui dit : « Tu m’as appelé, me voici. » Ici, nous pouvons noter la disponibilité de cet enfant, c’est une disponibilité vraiment exemplaire. Mais le prêtre lui répond : « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. » Samuel obéit et retourne dormir, mais de nouveau, il entend la voix qui l’appelle et de nouveau, il va vers Eli et lui dit : « Tu m’as appelé, me voici. » « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher », lui répond Eli.

   L’auteur explique que « Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée. »  Samuel n’a pas encore l’expérience de la voix de Dieu, de l’appel divin, c’est pour cela qu’il a besoin des paroles d’Eli qui, la troisième fois, comprend qu’il s’agit d’une expérience avec Dieu. Alors, Eli lui dit : « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” »

   Quand Samuel retourne dormir, il entend de nouveau la voix qui l’appelle par son nom et il répond avec la parole conseillée par Eli. Pour Samuel, il s’agit d’une disponibilité dans la relation avec Dieu, qui est le début de sa grande mission prophétique. Le texte dit : « Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui. » Ce passage nous parle d’une rencontre personnelle de Samuel avec Dieu. C’est une rencontre très simple mais cela donne une orientation nouvelle à la vie d’une personne.

   Dans l’Evangile, il ne s’agit plus d’une voix sans aucune figure comme dans la Première Lecture, mais ici, il s’agit d’une personne que l’on voit : Jésus. Il est désigné par Jean Baptiste comme l’Agneau de Dieu. Les deux disciples de Jean Baptiste se sentent attirés par lui et le suivent et Jésus leur demande : « Que cherchez-vous ? » Ils répondent : « Rabbi, où demeures-tu ? » Jésus adresse aux deux disciples une invitation : « Venez, et vous verrez. » Ils vont et voient où habite Jésus et ce jour-là, ils demeurent auprès de lui.

   Ici, nous pouvons noter que l’Evangile est très discrète, elle ne donne pas beaucoup d’informations et ne dit pas où demeure Jésus -dans une case ? dans une tente ?- mais il dit seulement : « ils virent où il  demeurait, et ils restèrent auprès de lui. » Ici, Saint Jean exprime le thème d’une rencontre personnelle avec le Seigneur qui dure dans le temps.

   Nous tous, nous devons désirer savoir où demeure Jésus et aussi rester avec lui. La vie chrétienne consiste dans un désir continu de demeurer auprès de lui, dans une recherche continue du lieu où il demeure.

   L’Evangile de Saint Jean nous donnera des précisions à ce sujet. Il dira que Jésus demeure dans le Père et le Père demeure en Jésus. Jésus demeure dans la volonté du Père et il cherche toujours à faire sa volonté. Entre Jésus et le Père, il y a une union vitale et une demeure réciproque.

   Jésus invitera ses disciples à demeurer en lui. Nous, par notre participation à l’Eucharistie, nous devons être en cette rencontre profonde intime avec le Seigneur qui est une demeure réciproque entre nous et lui. A chaque moment de la vie, nous devrons nous demander où demeure Jésus. La réponse, c’est dans la volonté du Père. Nous rencontrerons Jésus, si nous faisons la volonté du Père.

   Jésus demeure aussi dans l'amour, si nous vivons dans l’amour, amour envers Dieu et amour envers les autres nous demeurerons en lui et lui demeure en nous.

   Donc, pour nous, la chose la plus essentielle est de conserver cette relation intime avec Jésus et cette relation réciproque entre nous et lui. La prière quotidienne nous aide à vivre cette relation réciproque avec Jésus, mais ça ne suffit pas et toute notre vie doit être en relation intime avec lui.

   Cette relation réciproque entre Jésus et nous, qui est indiquée plusieurs fois dans l’Evangile, est une réalité merveilleuse. Même Saint Paul, dans sa lettre aux Corinthiens, dit : « Ne le savez-vous pas ? Vos corps sont les membres du Christ. »

   Les chrétiens demeurent en Christ, parce que nous sommes ses membres et Christ demeure en nous, parce que nous sommes ses membres. Nous devons avoir un sens très grand de notre dignité qui provient de cette relation intime avec Jésus. Il s’agit d’un don merveilleux que nous recevons mais aussi d’un grand engagement. Ce don constitue pour nous une disponibilité que nous devons assumer avec grande générosité.

   Dans l’Eucharistie, nous recevons Jésus. Il demeure en nous et nous demeurons en lui.

   Nous demandons alors au Seigneur que cette réalité transforme toute notre vie.    

                 2ème Dimanche Ordinaire — Année B
Notre Dame des neiges: Priez pour nous.
Paroisse de cilaos: Notre Dame des Neiges
2 rue du séminaire 97413 CILAOS
Tel: 0262 374 701
@Paroisse de cilaos 2020 CGU - Plan du site
Retourner au contenu